LA MINUTE SPORT Sports news for Wednesday, May 18th

Nimes will meet Toulouse in a friendly match [Photo Yannick Pons)

Comme chaque jour du lundi au vendredi, découvrez l’essentiel de l’actualité sportive gardoise en quelques infos. 

Nîmes Olympique

Quatre matchs amicaux planifiés. Les Crocodiles reprendront l’entraînement le 20 juin et ils partiront en stage à Mende (Lozère) du 3 au 7 juillet. Avant d’attaquer le championnat de Ligue 2 le 30 juillet, les Nîmois joueront quatre rencontres amicales. La première se déroulera le 2 juillet à Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales) face à Toulouse FC fraichement promu en Ligue 1. Ensuite les Crocodiles iront à Mallemort (Bouches-du-Rhône) pour affronter Bastia (L2), le 9 juillet. C’est face à Annecy, promu en L2, que Nîmes Olympique jouera sa troisième rencontre amicale, le 16 juillet, dans un lieu qui reste à déterminer. Et pour terminer, c’est l’UNFP (Union Nationale des Footballeurs Professionnels), qui regroupe les joueurs sans contrat, qui sera le quatrième adversaire des joueurs de Nicolas Usaï, le 23 juillet, probablement au stade des Costières. Le staff nîmois n’exclu pas d’organiser une rencontre supplémentaire en fonction de l’épaisseur de l’effectif à ce moment-là.

Le stade des Costières a sonné creux cette saison (Photo Anthony Maurin).

Un public à reconquérir. La saison des Crocodiles s’est terminée samedi face au promu bastiais avec une défaite (0-2), la 17e de la saison et la 9e à domicile. Comme tout au long de la saison, l’affluence était encore très faible pour la clôture du championnat. Ils étaient 2 194 supporters présents, selon les chiffres communiqués à la presse, pour assister à cette ultime sortie des Nîmois. C’est peu mais cela fait légèrement remonter la moyenne nîmoise qui s’élève à 1 871 spectateurs pour cette saison. C’est la pire moyenne enregistrée par le club dans son histoire (hors covid). Reconquérir le public sera donc un des défis qui se présentent aux dirigeants nîmois pour la prochaine saison. À titre de comparaison, il y avait plus de monde au stade Pierre-Pibarot samedi soir pour la montée en N2 de l’OAC (2 350) et même au stade Nicolas-Kaufmann (3 000), ce qui était encore impensable il y a quelques mois.

Faouzi Mansouri (second rang, premier en partant de la gauche) sous le maillot Nîmois (archives Norman Jardin)

Faouzi Mansouri n’est plus. Originaire du Chemin-Bas d’Avignon, Faouzi Mansouri débute le football dans le club de son quartier avant d’intégrer Nîmes Olympique à partir de la catégorie Minimes. Il gagne la coupe Gambardella en 1977. De 1974 à 1980, il porte le maillot des Crocodiles sous les ordres de Kader Firoud puis d’Henri Noël. Le défenseur latéral droit quitte ensuite le Gard pour jouer successivement à Béziers (1980-81), Montpellier (1981-83 et 1985-86) puis Mulhouse (1983-85). Faouzi Mansouri, dont le frère Abla a aussi joué à Nîmes, est également international algérien (13 sélections) et il participe aux coupes du monde 1982 et 1986. Il est titulaire lors de l’historique victoire des Fennecs sur l’Allemagne 2-1, le 16 juin 1982 à Gijon. Atteint de la maladie de Charcot, Faouzi Mansouri s’est éteint cette nuit à l’âge de 66 ans. « Nous avons débuté ensemble, c’était un joueur très intelligent dans le jeu et humainement quelqu’un de bien » se souvient Patrick Champ, l’ancien joueur du Nîmes Olympique. Dans l’après-midi, le club nîmois a également rendu hommage à Faouzi Mansouri.

Football Américain

Le Centurions joueront à Strasbourg en quart de finale de D3 (photo Facebook)

Les Centurions prennent le Quart. Pour la dernière journée de la phase de poule de D3, les Centurions Nîmois n’ont pas fait dans le détail. Ils se sont imposés 47-0 sur le terrain des Marseillais de Notre-Dame. Une large victoire qui classe les Gardois à la deuxième place de la poule 3 de la conférence B mais qui surtout les qualifient pour les quarts de finale du championnat. Les Centurions devront se déplacer chez les Minotaure de Strasbourg, le 28 ou 29 mai, pour poursuivre l’aventure et il faudra atteindre la finale pour décrocher la montée en D2.

Tennis

Carole Monnet (Photo DR)

Une Alésienne à Roland. La jeune Carole Monnet (20 ans) foulera à nouveau la terre ocre de la Porte d’Auteuil dans quelques jours. Mais après deux éditions achevées prématurément au deuxième tour des qualifications, celle qui a pris sa licence au Tennis club alésien (TCA) en septembre 2021 accède pour la toute première fois au tableau final de Roland-Garros grâce à une « wild-card ». Numéro 1 européenne en U16 puis 29e mondiale chez les juniors, la Franco-Ukrainienne est désormais placée au 249e rang mondial (WTA) à la suite d’une progression fulgurante (elle était 381e mondiale en mai 2021). Entraînée par l’exigeant Hervé Romain, la droitière a pris part à deux finales sur des tournois W25 cette saison : sur dur en janvier (Monastir, Tunisie) et sur terre battue plus récemment (Antalya, Turquie). Ce lundi 16 mai, la native de Boïarka (Ukraine) a même failli signer l’un des plus gros exploits de sa jeune carrière au terme d’une rencontre disputée et perdue (7-5 ; 6-4) face à Elise Mertens (ex-n°12 mondiale).

Leave a Comment